Caché

Caché
 

C’est au cours de mon adolescence que je découvris « l’Ange Bleu » (Der Blaue Engel,1930) à l’occasion d’un cycle de cinéma allemand organisé par le ciné-club de Quérétaro. Je me reconnus dans la salle de classe du professeur Unrath et de ses étudiants de lycée dessinant une caricature au tableau et regardant des cartes postales érotiques en cachette. Prenant le risque d’être découverts et jugés, ils regardent l’image glamoureuse et immobile d’une Marlène Dietrich qui espère récompenser la pulsion scopique du voyeur lorsqu’il décide de souffler pour écarter les fines plumes morales qui recouvrent le corps nu de la Diva « Lola », publicité du bordel « l’Ange Bleu ».
 
C’est un projet en interaction avec le spectateur, qui prend une décision de répondre à une pulsion, et choisit d’être lui-même.
Une série de Divas, une pudeur dépassée, une intimité partagée
 
Technique : huile sur table et sur toile, plumes de boas et aimant.
 

Leave a Reply